A propos de Reconnaissance à Salzbourg :

…On connait l’oeuvre du peintre Roger Dérieux, célébré par Francis Ponge, et l’on se doutait , à la voir - en sachant aussi quel fut le contexte familial de son créateur- qu’il était poète. Ce qui frappe dans cette évocation , c’est une sorte de transparence accordée au charme de la ville. L’impression est accentuée par des dessins dont le contour, loin d’enfermer la vision dans une contrainte descriptive, capte comme une image idéale du lieu, ouverte sur la rêverie qu’il propose à ses visiteurs.L’illustrateur et l’auteur se confondant ici, on peut attribuer au premier ce qu’écrit le second : “Si j’ai cherché à exprimer ainsi une vérité intimement ressentie, elle entretient de libres rapports avec la réalité, même si elle en conserve un certain nombre de traits essentiel.”
De ce choix, de cette liberté, de ses éliminations et de ses substitutions résulte la grâce de ce volume, grâce difficile à définir dans sa simplicité, dans la nostalgie où elle nous gagne…

François Chapon
Bulletin du Bibliophile, Paris, 1976

retour