Longtemps figurative la peinture de Dérieux devient abstraite dans les années 80, sans pour cela changer de ton. C’est à travers le collage que s’opère ce passage. Mais Dérieux a une approche très particulière de ce dernier. Il n’assemble pas des éléments hétérogènes, mais des petits bouts de papier préalablement froissés et peints à l’huile, ce qui leur confère un aspect diaphane et veiné qui réunifie toute la surface de l’oeuvre.


L’Oeil, Paris , Juin 1999.