Parfois la nature se reconnaît dans vos assemblages et vos couleurs. Et elle revient sans conflit occuper une place que personne ne songe à lui disputer, et surtout pas vous qui aviez précisément décanté si bien les images d’un monde éphémère et semé de contradictions souvent irritantes pour les rendre à l’universel...


extrait d’une lettre à Roger Dérieux, 12 novembre 2004